Découvrir

Bienvenue à Villerville

Carrefour du singe en hiver

Détaché harmonieusement de ses verts-coteaux arrondis vers la mer, Villerville vous invite à chaque détour de ses rues étroites à descendre vers la mer toute proche, comme pressé de vous y faire découvrir tous les attraits d’une station touristique, très atypique sur la Côte Fleurie.
Villerville a gardé toutes ses caractéristiques de véritable village, juché entre mer et campagne et sa préservation lui vaut d’être qualifiée pour le rare label de « village de caractère ».
Villerville vous racontera de multiples histoires comme celle de la baleine devenue théâtre, celle du trois-mâts Saint-Pierre et sa cargaison de rhum, les pêches aux guideaux ou encore l’histoire du géant Ratir et de la fée des Creuniers.
N’hésitez pas à nous rendre visite et ce village sera bien vite le vôtre.

Michel Marescot, Maire de Villerville

Le Parc des Graves

Parc des Graves

Protégé et aménagé, l’Espace Naturel Départemental du Parc des Graves offre 800 mètres de chemins piétonniers, des bancs de repos, une aire de jeux et des tables de pique-nique.

On y trouve des espèces végétales sauvages ainsi que des mares, avec canards et poules d’eau, pour le plus grand plaisir des tout-petits. Chèvres et abeilles y ont également trouvé refuge récemment. La toute première récolte de miel a été faite fin 2016. Des visites des ruches sont organisées durant la période estivale.

Les falaises des Roches Noires

Falaises des roches noires

Situées entre Villerville et Trouville, ces falaises argileuses et calcaires constituent un espace naturel sensible de 125 ha,
dans lequel s’inclut le Parc des Graves.

Attention : La prudence s’impose pour ne pas être bloqué en pied de falaise par la marée montante. Consultez les horaires des marées avant votre visite.

> Consultez la brochure complète <

"Un singe en hiver" 1962

Singe en hiver

Le film « Un Singe en Hiver » fut tourné en grande partie à Villerville en 1962. Les Villervillais sont attachés à ce film et en sont fiers. Un hommage a été rendu en 2012, à l’occasion du cinquantenaire du tournage du film, et des animations sont prévues cet été 2017 pour le 55ème anniversaire (exposition et visites guidées). Tous les ans, un feu d’artifice est tiré lors du dernier week-end d’octobre, comme dans le film. Les cinéphiles viennent aussi se promener sur les lieux du tournage toujours présents et signalisés par des totems (plan disponible au Bureau d’Information Touristique).

Claude Pinoteau a écrit, à l’occasion du cinquantenaire :
« Étrange, comme une oeuvre majeure peut s’accomplir en remplacement fortuit d’un projet avorté. Renonçant au film « Au large de l’Eden », Jean Gabin obligea Henri Verneuil et Michel Audiard à trouver un autre sujet dans un strict délai imposé par son contrat. Prémonition ? Hasard ? Cette servitude engendra un chef-d’oeuvre. Le mérite en revient principalement à Audiard qui proposa, in extremis, le roman d’Antoine Blondin : « Un singe en hiver ». Tout s’enchaîna alors incroyablement, comme si ce film avait préexisté et s’épanouissait enfin librement : casting, mise en scène, dialogues, plan de travail, décors... Ce film avait « la grâce ». Parti en repérage de la côte picarde jusqu’au Cotentin pour trouver le « Tigreville » du roman, Villerville s’imposa à moi comme une évidence. Verneuil l’adopta sur photos ».

Le « Singe en Hiver » est désormais rangé dans le coeur de chaque cinéphile et inscrit dans la mémoire de Villerville.
Chacun pourra y retrouver les décors immuables de chaque scène et les fantômes des acteurs qui les hantent joyeusement !

> Téléchargez le circuit des lieux du tournage <

Église "Notre-Dame de l'Assomption"

L'intérieur de l'église

L’église Notre-Dame de l’Assomption et sa tour clocher en batière du Xiième siècle, typique de l’art roman.

La messe des Pêcheurs de gabriel Fauré et André messager, fut écrite en 1881 pour l’association des pêcheurs de notre station et jouée pour la première fois dans cette église.

Un dépliant sur l’église est disponible au Bureau d’Information Touristique.

Sur les pas de Valère Lefebvre

Dessin de Valère lefebvre

Un circuit dans le Parc des Graves et en front de mer composé de 7 panneaux réalisés d’après les gravures de Valère Lefebvre (fin XIXème) retraçent la vie du littoral autrefois : la moulière, la pêche aux guideaux , les « plattes » de Villerville...

Fauteuils en Seine

Fauteuil en seine

Dans le cadre de la seconde édition du Festival « terre d’eaux », le projet « Fauteuils en Seine » a proposé à des artistes de se saisir d’un fauteuil en tant que matière brute et de le transformer en oeuvre d’art.

Ces fauteuils sont positionnés dans 8 des 11 villes de la communauté de communes coeur côte Fleurie.

Celui de Villerville est situé au pied du Parc des Graves, surplombant la plage, et a été créé par Christian Francheteau.

Les bunkers

Bunkers cricqueboeuf

Vestiges du mur de l’Atlantique (système extensif de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la Seconde guerre mondiale) ces bunkers sont situés sur la plage de Cricqueboeuf, à l'Est de Villerville.

Guide de promenades - Villerville et alentours

Au travers d’un guide de promenades au départ de Villerville, vous prendrez plaisir à marcher en bord de mer, en contrebas des falaises et dans les environs boisés et valonnés.

Guide disponible au Bureau d’Information Touristique pour 1€ ou téléchargeable ici :
                         > Télécharger le guide en version PDF <

Le Bureau d’Information Touristique vous propose également des cartes IGN et TopoGuides, pour découvrir la région.

Date de dernière mise à jour : 28/05/2017